les décorés du "Civisme et du Dévouement"

Olivier Maria un nom gravé pour toujours
Le nom d’Olivier Maria, militaire sénonais « mort pour la France » en 2006 au Kosovo, est enfin inscrit sur le monument aux morts.

Olivier Maria : un nom gravé pour toujours

Pour la famille d'Olivier Maria, la cérémonie de samedi matin a été à la fois « difficile » et « belle ». Difficile car elle a ravivé le souvenir d'un fils, d'un époux, décédé trop tôt, à l'âge de 33 ans. Belle car elle a rendu hommage à un militaire officiellement « mort pour la France » en 2006, lors d'une opération extérieure au Kosovo (notre édition du mercredi 18 janvier). « C'est un peu dur de repenser à lui. Mais je suis contente qu'on rende hommage à mon mari. Pour ce qu'il a fait, pour ses enfants », confie Florence, sa veuve.

Valentin, Quentin et Gwendoline, les trois enfants de Florence et Olivier Maria, ont dévoilé le nom de leur père sur le monument aux morts, place des Héros. L'inscription figure sur le monument-même, à la suite d'autres noms de soldats morts pour la France en « opex ». Et non sur une plaque, comme cela était envisagé. « Il est dommage qu'il n'y ait pas davantage d'indications, comme le régiment, le lieu de l'opération extérieure et la date de décès », regrette Patrick Gauchot, délégué régional de l'ANT-TRN (association nationale des titulaires du titre de reconnaissance de la nation), qui a mené les démarches pour qu'Olivier Maria obtienne la mention « mort pour la France ».

La cérémonie s'est déroulée en présence des autorités, des associations patriotiques, du comité d'entente des anciens combattants, de l'ANT-TRN (association nationale des titulaires du titre de reconnaissance de la Nation) et d'un détachement de la 1 re Compagnie de commandement et de transmissions de Châlons-en-Champagne (Marne), où était affecté Olivier Maria.

Un exemple et un copain

Camarade de régiment, le sergent Grégory Lamboley a tenu à être présent : « C'est Olivier qui m'avait accueilli au régiment. On est allés plusieurs fois au Kosovo ensemble. C'était un exemple pour moi. Et un excellent copain. Il fallait que je sois là aujourd'hui, pour lui rendre hommage. Je n'avais pas pu participer à la cérémonie de Joigny, en 2006, car j'étais en mission. » Le 18 juillet 2006, Michèle Alliot-Marie, ministre de la défense, avait remis à Olivier Maria, à titre posthume, la Médaille Militaire et la croix de la Valeur militaire, dans l'enceinte du 28 e Groupe géographique.

L'obtention de la mention « Mort pour la France » et l'inscription du nom d'Olivier Maria sur le monument aux morts marquent l'aboutissement d'« un an de travail » de l'ANT-TRN. Mais ce n'est pas un point final. Des noms de soldats morts en Algérie viennent d'être inscrits. Et l'ARORY plaide pour ajouter ceux de dizaines de résistants et victimes de la seconde guerre mondiale.

Olivier Richard
olivier.richard@centrefrance.com

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

29.05 | 17:41

très belle décoration que je détient depuis quelques jours et que nous pouvons porter avec beaucoup de fierté. Félicitations à tous et toutes .Un marin .

...
15.05 | 09:52

Bonjour
ancien combattant formateur à l'ANPS et j'ai obtenu un témoignage de satisfaction de la part du CEMAT pour action de secours.puije demander la méd?

...
21.04 | 17:21

porte drapeau depuis 30ANS ai je droit à votre médaille

...
22.03 | 20:27

president fondateur comite souvenir francais dans trois communes plus de quinze ans president honoraire de l'ufac udac depuis quanrante ans et president fnaca

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE